Pipe Band Lorient - Musique Celtique Ecossaise - Cornemuse Caisses Claires Percussions - Bagad - Lorient Morbihan Bretagne

LORIENT PIPE BAND BRITTANY

12 rue Colbert        

Cité Allendé        

56100 LORIENT 
lorientpipeband@gmail.com     

07 71 63 57 41 (Romuald LE GALL)

REPETITIONS 

Nous vous accueillons les lundis de 20h à 23h

et le 1er dimanche de chaque mois

à la cité Allende

Pipe Band Lorient - Musique Celtique Écossaise - Cornemuse Caisses Claires Percussions - Bagad - Lorient Morbihan Bretagne

Rechercher

Highland Games

Mis à jour : 19 juin 2019

Bressuire, 15 et 16 juin 2019


Les tours crénelées du vieux château de Bressuire avaient entendu les coups de canon, les cris des assaillants montant à l’assaut, les hurlements des blessés et les râles des morts.


Mais ces 15 et 16 juin de l’an de grâce 2019, ce furent les joyeuses sonorités des cornemuses qui envahirent le vieux site médiéval.


Drapés dans leurs superbes kilts bleus à liseré rouge, les sonneurs du pipe band de Lorient s’avancèrent majestueusement à travers la foule en extase au son de « Lord Lovat’s lament », « Jim Thomson of Flagstaff » ou encore « Highland laddies ».


Et lorsqu’alignés comme à la parade sur le champ des Highland games ils entonnèrent « Amazing grace », quelques larmes roulèrent sur le cuir endurci de quelques joues de spectateurs, ridées par l’expérience de la vie.


D’autres pipers étaient présents : des Irlandais, des Ecossais, des Parisiens, des Bordelais. Même les amis de Haskol Ha Brug avaient fait le déplacement.


Joyau enchâssé dans ce décor mythique, les cornemuses firent honneur à leur réputation.


Mais plus encore que le son, plus encore que le rythme, plus encore que les ordres aboyés par les drum majors, ce qui marqua ce séjour à Bressuire, ce fut sans nul doute cette amitié sincère et si bienfaisante qui unissait ce groupe.


Et plus tard, les étoiles de ce souvenir continuèrent à briller dans les yeux des plus jeunes.


Le Lorient Pipe Band Brittany avait gagné son pari : celui du beau jeu et de la franche camaraderie, au grand bonheur de Gilbert, le Pipe Major, dont les poils de la barbe frétillèrent d’aise longtemps encore…